Des poèmes pour une vie

La Poésie. Entre vers, rimes et sonorités douces, retrouvez ici l’ensemble de mes poèmes écrits de 2006 à aujourd’hui sur des sujets divers et variés.
Certains de ces poèmes ont également été mis sous forme de vidéos.

Photographie de ma femme le jour de notre mariage le 2 septembre 2017
Mariage

Au départ, il n’y avait qu’une feuille blanche.
En ne faisant rien d’autre que d’apprécier le voyage, les premiers mots ont fini par être gravés
Mois après mois, année après année, les peut-être sont devenus évidence
Notre histoire a gagné en maturité tout en conservant sa simplicité.

Aujourd’hui nous entamons un nouveau chapitre de notre histoire
Nous concrétisons tout ce que nous avons bâti depuis le commencement
L’avenir me paraît encore meilleur et j’ai hâte que nous y arrivions, tu dois peut-être le savoir
Mais rassures-toi, je ne veux pas sauter d’étapes, chaque chose en son temps

Commençons par l’instant présent, ce jour si particulier, notre moment

Si j’avais eu à décrire ce jour,
J’aurais parlé de ceux où tu n’étais pas là,
Mais j’ai dû les perdre en cours,
Car je ne m’en rappelle pas.

Ils n’ont plus eu d’importance à l’exacte seconde,
Ou tu m’as donné une chance de faire partie de ton monde,
À l’exact instant ou avec ta tendresse et ton audace,
Tu t’es présenté devant moi et as toqué sur ma carapace.

Si j’avais eu à décrire ce jour, et je pense le devoir,
J’aurais parlé des moments que nous avons vécus.
Ces petits grains de sable qui s’amassent dans le sablier de notre histoire
Et qui nous rappelle à chaque fois avec plaisir, le chemin parcouru

J’apprécie chacun des jours que je passe avec toi,
Quelles que soient leur couleur ou leur difficulté
J’aime ces moments simples et pleins de complicité,
Qu’importe de quoi est fait demain, je serai là

Si j’avais eu à décrire ce jour, et je me l’impose,
J’aurais parlé de toutes ces petites choses.
Le sourire que tes yeux n’arrivent jamais à cacher,
Ou cet humour étrange que tu m’as copié

Nous sommes différents, l’un d’air, l’autre de terre,
Nous passons un cap important de notre histoire et continuerons de l’écrire
Nous sommes complémentaires, l’un de feu, l’autre de fer,
Nous forgeons notre avenir et j’ai hâte de le parcourir,

Si j’avais eu à décrire ce jour, sans hésitation,
J’aurais parlé de tous ceux qui suivront
Peu importe qu’ils soient filles ou garçons,
Ces petits êtres ne manqueront de rien, c’est notre mission

Dans une vie, l’important n’est pas la destination
Mais pourquoi, avec qui et de quelle façon
Maison, enfants, voyages, peu importe où ça nous mène
Je resterai dans ce monde tant que tu seras reine

Si j’avais eu à décrire ce jour, longuement,
J’aurais parlé de tout ce qui nous a amenés à cet instant.
Des tempêtes, des accalmies, des décisions
Des échecs en baisse et des victoires en augmentation

Nous avons parcouru un long chemin jusqu’à aujourd’hui
Il a été parsemé de hauts, de bas, de joies et de déceptions
Et c’est maintenant qu’il prend une nouvelle dimension
Plus grand, plus beau et donnant sur un horizon infini

Si j’avais eu à décrire ce jour, simplement,
J’aurais partagé avec vous, ces souvenirs, ces moments,
Ces 8 années de vie avec cette jolie dame,
Que je peux maintenant fièrement appeler ma femme

Suivez-moi :
Plaisir solitaire

Quand l’idée vous traverse l’esprit, il est déjà trop tard,
Elle s’accroche, s’immisce et s’incruste dans vos pensées
Ce n’est ni le moment ni l’endroit, mais qu’importe,
Vous ne pouvez pas faire autrement, la passion l’emporte

Plus rien n’a d’importance, tout devient accessoire
Elle vous obsède, vous envahit, il vous faut un exutoire
Gêné, vous pensez, vous doutez, vous osez et frémissez d’avance
La peur et le doute accompagnent vos gestes et votre cœur rentre dans la danse

Vous vous mettez à l’imaginer, avec ses lignes généreuses,
Vous tombez sous le charme de ses formes aguicheuses,
Vous vous laissez guider par vos yeux, dans des mouvements répétés,
Vous savez où aller, la route est facile à suivre, impossible de se tromper

Après un démarrage plutôt lent, votre imagination prend de l’avance
Le fleuve tranquille devient une eau agitée et vous vous laissez emporter,
Vous peinez à garder le contrôle, vous ne pensez plus qu’à continuer
Vous le perdez définitivement, vous touchez presque à la délivrance

Enfin, après une course haletante, brusquement,
Tout s’arrête sans prévenir. Le temps en suspens,
Vous êtes satisfait, vous doutez, vous regrettez
Vous marquez un temps d’arrêt puis vous pensez

Vous réfléchissez un instant, à tout ce que vous avez ressenti,
À tout ce que vous avez cru savoir, deviner, connaitre … et si ?
Ce moment où les pulsions sont reines et l’instinct est roi
N’était qu’un masque de la création de cet écrit, qui sans doute, surprendra.

Suivez-moi :
Il y a dans ses yeux

Il y a dans ses yeux la peur
Un écho lointain qui finira par disparaitre
Le frémissement d’une ancienne douleur

Il y a dans ses yeux la confiance
Une main tendue, sereine
Un cœur ouvert pour une seule danse

Il y a dans ses yeux le reflet d’un homme
Un enfant, un ado, un vieillard
Un lien intense, que le temps ne gomme

Il y a dans ses yeux un amour véritable
Une empreinte gravée dans le temps, sincère
Une forteresse impénétrable

Il y a dans ses yeux une pensée qui m’observe
Une délicate douceur qui l’entraine
Un sentiment qu’elle chérit, qu’elle conserve

Il y a dans ses yeux tout ce dont j’ai rêvé
Une histoire, un passé, un présent
Notre union, notre futur, et celui d’après

Suivez-moi :
Automne

Le monde se couvre d’un manteau orangé
Le vent se lève sur un horizon grisonnant
Le temps ralenti et impose, décidé,
Les prémices d’une fin, un recommencement

Le renouveau entame son éveil
La vie s’endort, se camoufle et abandonne la lutte
Les dernières feuilles entament leur courte chute
Vers un tapis de couleurs en sommeil

Le soleil se fait moins présent
Peinant à réchauffer tous ces cœurs
Il prend congé, l’espace d’un court instant,
Absent, jusqu’à des jours meilleurs

L’histoire se répète inlassablement,
Chaque fois, la vie nous offre ce spectacle
Cette renaissance, un éternel recommencement
Ce cadeau inévitable, un miracle

Suivez-moi :
À l’ombre de la lumière

Les époques défilent, laissant des idées derrières elles,
Des âges d’or, des consécrations, des perfections
Ces mises en lumière sont poussiéreuses, mais éternelles
Elles n’attendent pour réapparaître, qu’un peu de révolution.

La lumière est un nouveau né fier et sans peur,
Qui ignore tout du silence qui l’attend
La lumière est une blessure invisible et sans douleur,
Qui vous fera disparaître soudainement

L’ombre est une feuille tombée à terre,
Attendant un souffle de vent pour un dernier voyage
L’ombre est une peluche d’un autre âge
Enfermée à tord, dans un placard sans lumière.

Le passé nous rattrape, le présent nous échappe, le futur nous dépasse
L’avenir est un égoïste qui ne laisse pas au bon, toute sa place
Demain se dessine dans la lumière, un éclair rapide et éphémère
Nous avons brisé nos derniers souvenirs, dans une tornade de colère.

Suivez-moi :
La poésie c’est l’art

De masquer les aveux, de démasquer les évidences
De constater les injustices, de les bannir de son monde
De faire résonner les émotions là où il n’y a que silence
De faire pousser des fleurs là où il n’y a que des tombes

De figer un sentiment qui tentait de s’échapper
De s’avouer la vérité, d’apprendre à se connaître
D’en finir avec les détails, d’arrêter de paraître
De voyager là où personne ne peut poser le pied

De crier ce qu’on ne peut reprendre
De reprendre ce qu’on ne peut concevoir
De concevoir ce qu’on ne peut comprendre
De comprendre ce qu’on n’a pu revoir

De répéter ce qui est bien trop souvent oublié
De se remémorer ce qui fait que vous aurez existé
De concilier ce qui fait notre passé et ce qui fera notre avenir
De pardonner les injustices, de panser nos plaies, d’agir

De maquiller, de déguiser, de camoufler ce qui sera interprété
De définir, de parcourir, de réunir toutes les parties qui forment un nous
De partir, de sourire, de s’ouvrir à l’imaginaire, la folie, la beauté
De partager, de confier, de donner, sans limite, sans retenue, absolument tout

Suivez-moi :
Demain n’est qu’à quelques pas

Une vie belle, douce, simple et un absent
Des êtres délicieux, délicats, irremplaçables
Des moments gravés, importants, inoubliables
Une préparation, un élan, avant un saut bien plus grand

Je ne regrette rien, j’envie simplement demain
Ce clin d’œil si pur, qui inspire confiance
Cette envie si forte d’embellir son prochain
Construire son futur, combler son existence

Alors, impatient, j’attends
Un avenir que je savoure d’avance
Un bonheur complet, un aboutissement
Une douceur infinie, une irrésistible attirance

Cet attirant futur pas si lointain
Ces questions, ces doutes, ces convictions
Cette tendresse, ces caresses, ces émotions
Flottent dans un esprit pas encore opportun

Suivez-moi :
L’avenir n’est qu’un passé en retard

Depuis des années, des décennies, une éternité
Nous n’avons et n’arriverons jamais à le dompter
Toujours et à jamais, il nous filera entre les doigts
Pour finir par nous rattraper et nous assassiner sans un émoi

Il est seul juge et sentence, la route de toutes les impasses
Dépourvu de conscience et de sens moral, il continue
Il marche, court et parfois s’arrête, contemplant ces futurs inconnus
Qui par milliers ont écrit et dans un silence glacial trépassent

Nous ne sommes qu’un défilement de lendemains
Dépourvu de saveur, piloté par un intérêt absent
Un enchaînement flou d’images incessant
Qui disparaissent dans un horizon des plus incertain

Nous ne sommes que poussière, un simple regret amer
Des grains sans valeur, qui s’agitent, s’écartent et chutent
Dans un vide d’une froideur absolue, éternellement luttent
Pour qu’enfin, chacun apparaissent, dans son bref instant de lumière

Nous sommes de simples bougies dans une nuit sans vent
De faibles lumières perçants dans l’obscurité
De fragiles et délicats espoirs qu’il finira par souffler
Décidant en cet instant, que nous aurons fait notre temps.

Suivez-moi :
Il y a des vérités

Il y a des vérités bonnes à entendre
Des sentiments, difficiles à comprendre
Des évidences dures à maitriser
Il existe de violentes douceurs qu’on ne peut apprivoiser

Il y a des manques, des sensations
Des absences, des obligations
Des contraintes qui provoquent certaines situations
Il existe des mots qui déchainent la passion

Des mots qui dévoilent ce qu’on espérait
Des mots qui mettent à nu la stricte vérité
Qu’on avait jusque-là préféré disculper
Dissimulée derrière une douce complicité

Ces moments précieusement conservés
Ces souvenirs du présent, ce futur tant attendu
Sont pour aujourd’hui et l’avenir un bel aperçu
D’une vie où je ne pourrais cesser de l’aimer

Suivez-moi :
Il y a

Il y a souffrance dans toute romance
Espoir, tension, délivrance
Il y a confiance dans toute alliance
L’amitié, la trahison, la méfiance

Il y a démence dans chaque violence
La rage, la colère, l’impuissance
Il y a silence dans chaque absence
Tristesse, douleur et une injustice intense

Il y a déchéance dans chaque dépendance
L’enfermement, l’aveuglement, une seconde chance
Il y a patience dans toute renaissance
L’effort, le courage, l’endurance

Il y a imprudence dans chaque naissance
L’envie, le risque et beaucoup de « je pense »
Il y a insouciance dans toute enfance
La fragilité, la beauté, l’indifférence

Suivez-moi :